Quand les vins d’ESPAGNE DU NORD s’invitent au Carré

Après les vins de Savoie ou de Vénétie, direction l’Espagne du Nord pour cette nouvelle dégustation automnale du Square Wine Tasting Club. Avec, comme de coutume, un vin effervescent en guise d’apéritif. Sans surprise, la soirée animée par Marco Pelletier commence par un Cava 2011, une appellation de 45.000 hectares d’origine catalane, de la maison Castellroig qui produit ce brut nature issu des cépages macabeu et xarello. Ce qui donne un vin ensoleillé et frais, servi avec du manchego, un fromage local au lait de brebis, et du jabugo, un jambon ibérique élevé au Nord de l’Andalousie.

Second cava – issu d’une des meilleures maisons de l’appellation – avec ce Cava Recardo 2007 Brut nature Grand Reserva. Élevé en vieilles barriques avant de passer sept ans sur lattes, cet effervescent s’avère assez vineux et frais, notamment grâce à l’influence maritime sur cette propriété catalane d’une petite trentaine d’hectares à dix kilomètres de la mer.

Après cette mise en bouche, direction notre traditionnelle table en U pour une première dégustation de vins blancs avec un Rueda Las Olas 2014, un vin vif, droit et parfumé provenant du cépage verdejo, un cépage indigène du Nord-Ouest de l’Espagne. Un vin dégusté – comme ceux qui s’en suivent – avec de l’huile d’olive de la maison Olivas de la Ribera en Navarre, du gros sel et du pain.

Un Calcari Parés Balta, un vin frais et léger élevé à 250 mètres d’altitude
Un Calcari Parés Balta, un vin frais et léger élevé à 250 mètres d’altitude

Cap sur la Catalogne ensuite avec ce Calcari Parés Baltà 2014, un vin blanc de la région de Penedès, à mi-chemin entre Barcelone et Tarragone. Issu d’un terroir argilo-calcaire, ce vin frais et léger dégage aussi une belle persistance aromatique.

Place maintenant à un Albariño 2014, un vin blanc de Pontevedra, une ville de Galice à l’extrémité Ouest de la péninsule ibérique, de la maison Lagar D Cervera, un jeune domaine situé sur un terroir granitique qui produit notamment ce vin frais.

Autres vins blancs avec ces deux Rioja, une appellation de 20.000 hectares qui ne produit que 5% de blancs, servis en parallèle et accompagnés d’un bacalao al pil-pil, un plat de morue séchée et dessalée avec de l’ail, de la piperade et du piment d’Espelette. Le premier Rioja, un Tentenublo 2014, s’avère puissant et moderne. Issu d’un cépage 100% malvoisie, le domaine, créé en 2011, n’en produit que quelques milliers de bouteilles par an. Le second Rioja est un Vinos Finos Reserva 2003 de la Viña Tondonia, une vieille maison – fondée en 1877 – de plus d’une centaine d’hectares dont nous avions déjà dégusté une même bouteille dans le millésime 1996, il y a quelques années… Ce qui donne ici un vin jaune dense avec beaucoup de tanins et de mâche, élevé dans de vieilles barriques.

Après les blancs, place aux vins rouges désormais. Avec un Ribeira del Duero 2010, une appellation de 19.000 hectares, du Domaine Valderiz pour commencer. Ce qui nous donne un grand classique avec ses saveurs d’eucalyptus, élevé à 80% en fûts de chêne français et 20% de fûts américains.

Un Pintia de l’appellation Toro, un vin rouge ultra classique du Nord-Est de l’Espagne
Un Pintia de l’appellation Toro, un vin rouge ultra classique du Nord-Est de l’Espagne

S’ensuit un Pintia 2011 de l’appellation Toro, un vin rouge ultra classique élevé à proximité immédiate des Ribeira del Duero. Un vin servi sur du ragout de porc ibérique revenu avec des haricots blancs, un plat particulièrement riche spécialement concocté par notre chef Dominique Giovinazzo.

Place maintenant à un Macán Clásico 2011, un Rioja Alta issu à 90% du cépage tempranillo et élevé dans de vielles barriques sur un terroir argilo-calcaire de la Bodega Benjamin de Rothschild. Un vin rouge « néoclassique » avec son fruit minéral et ses notes complexes.

Autre Rioja ensuite avec ce Vinos Finos Reserva 2004 de la Viña Tondonia servi sur de la tomme basque et de l’etorki, un fromage au lait de brebis provenant également du pays basque.

Nouveau Ribeira Del Duero maintenant avec cette bouteille de Matallana 1999 de Telmo Rodriguez, un vin aux multiples saveurs dans un grand millésime.

Direction Vallseco aux Îles Canaries ensuite avec une sorte de vin moelleux qui s’avère un cidre sec et acide à 6,5 degrés de la Sidra Reineta Gran Valle de la Grande Canarie. Une jolie découverte servie sur un gâteau basque à la cerise noire.

Dernière dégustation enfin avec ce vin de liqueur 1999 de Tarragone, un vin blanc d’assemblage composé de grenache (75%) et de malvoisie (25%). Une belle conclusion pour cette soirée chaleureuse sous le signe des multiples appellations du Nord de l’Espagne.