Un DÎNER ANNUEL particulièrement réussi aux « 110 »

Le traditionnel dîner annuel du « Square Wine Tasting Club » s’est tenu le 18 janvier dernier aux « 110 », la célèbre brasserie chic (deux fourchettes au Michelin) de la maison Taillevent. L’occasion de réunir une soixantaine de convives, dont l’ensemble des associés de Square, dans une ambiance festive et conviviale sous la direction de Marco Pelletier, le fidèle sommelier du Carré.

Comme souvent, la soirée démarre au champagne, accompagné de superbes sandwiches à la truffe. Avec un champagne Pierre Gerbet sur une base 2012 pour lancer la soirée. Un assemblage de pinot noir, de pinot blanc et de chardonnay de la Côte des Bar, au Sud de la Champagne.

S’ensuit un champagne Vilmart, sur une base 2010, servi en jéroboam. Un champagne d’assemblage de la montagne de Reims composé de 70% de chardonnay et 30% de pinot noir. Ce qui donne d’emblée une touche festive à ce début de soirée.

L’apéritif se poursuit avec un champagne « La Dame de Cœur » 2012 de Frédéric Savart, la cuvée vedette (100% chardonnay) d’un domaine familial – et d’un producteur qui est au sommet grâce à la qualité de ses vins – de 3,5 hectares situé à Ecueil, également sur la montagne de Reims.

Après cet apéritif particulièrement chaleureux, place au dîner assis, Marco Pelletier nous précisant d’emblée que l’ensemble des dégustations s’effectueront à l’aveugle. Avec un premier vin blanc, très glycériné, d’un domaine repris par le fils du propriétaire après son décès en 2008. Un vin que nous avions déjà eu l’occasion de déguster en mai 2016 et qui s’avère une Cuvée Silex 2012 de chez Didier Dagueneau, un Pouilly-Fumé tendu et concentré d’une très grande minéralité. Un vin servi avec des coquilles Saint-Jacques au jus de pommes à cidre, à la noix torréfiée et avec de la ciboulette.

S’ensuit, toujours dans les blancs, un vin servi en magnum qui se révélera être un Rully 1er Cru Meix-Cadot Vieilles vignes 2003 de chez Vincent Dureuil, une côte chalonnaise accompagnée d’une viennoise de sole et une marinière de lentilles aux bigorneaux.

Place aux rouges maintenant avec ce mathusalem de Château Sainte-Anne 2014, un Bandol provenant d’un domaine familial d’une vingtaine d’hectares exploités en biodynamie. Un vin déjà à maturité, issu du cépage mourvèdre (98%), et doté d’une jolie texture.

Nous découvrons ensuite un double magnum de vin rouge autour d’un pigeon fermier agrémenté de choux vert et de lard. Une bouteille assurément du Sud de la France et qui va susciter un débat animé parmi les convives avant que Marco Pelletier nous révèle qu’elle provient des côtes du Rhône septentrionales. Un vin 100% syrah qui s’avère, comme certains l’avaient pressenti, une Côte-Rôtie La Viallière 2010 de chez Jean-Michel Gerin. Un vin très fin pour ce deuxième millésime du domaine et élevé sur une parcelle de moins de deux hectares inclinée à 60 degrés.

Place maintenant à un vin résiné couleur caramel avec une forte odeur de réglisse, de curry et de noix, servi sur un saint-nectaire fermier. Un vin sec issu de raisins fermentés qui se révèle un « Vi Ranci » 2002, un Rivesaltes IGP Rancio du Domaine Danjou-Banessy, qui offre un bel accompagnement lactique avec ses saveurs de paille et de foin.

Arrive le moment du dessert avec ce soufflé glacé à l’orange et sa gelée d’agrumes au Campari, une liqueur amère. L’occasion de déguster un vin blanc issu de vendanges tardives et aux saveurs de pamplemousse rose bien mûr. Un vin acide qui va susciter passablement de débats dans une ambiance toujours aussi conviviale et qui s’avère être un Gewurztraminer 2014, un Alsace Grand Cru Furstentum du Domaine Albert Mann.

La fin du repas approche avec une nouvelle découverte avec ce flacon spécial soufflé à la bouche. Un flacon d’une forme originale qui contient une liqueur quasiment disparue, à savoir un Vieux Pineau des Charentes de 1962 de la maison Guy Lhéraud. Une très jolie finale pour une très belle soirée avant de se séparer dans la bonne humeur et la promesse de se retrouver prochainement.

Avec, comme de coutume pour Marco Pelletier toujours aussi bienveillant, la remise d’une bouteille « ficelée » de Champagne Grand Cru Blanc de Blancs 2008 de la maison Michel Gonnet (dont notre fidèle sommelier est partenaire) à l’ensemble des participants à ce dîner particulièrement réussi. Une manière aussi de faire découvrir ce cru à ses proches. n

Une brasserie chic et incontournable au cœur de Paris

« Les 110 », la célèbre brasserie de Taillevent au 195 rue du Faubourg Saint-Honoré dans le huitième arrondissement de Paris

« Les 110 » ne sont pas le numéro de la rue du Faubourg-Saint-Honoré où Taillevent a ouvert une brasserie chic et inspirée en mai 2012 ! L’idée ici est tout simplement de proposer une gamme de 110 vins servis au verre afin de les associer avec les trente plats de la carte du chef Emile Cotte. Ce qui permet d’avoir un accord mets/vins parmi les mieux inspirés, sachant qu’une sélection de quatre vins dans quatre gammes de prix est proposée en vis-à-vis de chaque plat. De quoi repousser les limites afin d’apprécier et d’explorer les saveurs des terroirs de vins venus du monde entier dans une brasserie parmi les plus réputées de Paris.