Une RENTRÉE sous le signe du riesling

La rentrée du « Square Wine Tasting Club » a eu lieu fin septembre dans les locaux, entièrement rénovés, du groupe Square à Neuilly. L’occasion pour la vingtaine de membres présents ce soir-là de retrouver Marco Pelletier, notre traditionnel sommelier, autour d’un thème, le riesling, que nous avions déjà abordé trois ans auparavant.

Avec une jolie entrée en matière pour débuter cette soirée autour d’un Weingut Bründlmayer Steinmassel 2014, un riesling d’une propriété de soixante hectares en élévation qui s’avère la plus ancienne d’Autriche. Ce qui nous donne un vin sec, tonique et agrume, servi avec des huitres. Un riesling issu d’un terroir volcanique extrêmement calcaire où le cépage est particulièrement résistant, notamment au froid.

Direction l’Australie ensuite – troisième pays producteur de riesling au monde – avec un Pewsey Vale 2015 de l’Eden Valley au Nord d’Adélaïde. Un vin avec beaucoup de fraicheur et relativement strict provenant d’un domaine en élévation (entre 450 et 500 mètres) dont l’origine remonte à 1841 et qui travaille aujourd’hui exclusivement en biodynamie.

Château Belá, un riesling slovaque aux arômes de truffes blanches et de violette

Retour en Europe maintenant avec un Château Belá 2008, un riesling slovaque avec beaucoup de panache aromatique. Un vin qui s’avère très variétal avec des arômes de truffes blanches et de violette accentués par sa maturité. Un grand vin donc – produit par Egon Müller, le pape du riesling – tout en restant d’une grande simplicité.

Place à un riesling typiquement alsacien ensuite avec cette bouteille du Domaine André Kientzler, « le meilleur domaine en ce moment pour les vins secs » selon Marco Pelletier. Nous découvrons alors un vin avec beaucoup de verticalité, extrêmement sec, issu d’une propriété – fondée en 1866 – de sept hectares à Ribeauvillé, l’un des berceaux du riesling au milieu des coteaux. Un vin agréable servi sur du poulpe agrémenté de paprika fumé.

Direction l’Allemagne maintenant pour découvrir un vin de la vallée de la Moselle, un vignoble considéré comme le cœur historique du riesling sur un terroir de schiste et de granit. L’occasion de déguster un Riesling GB Brauneberger Juffer du Domaine Günther Steinmetz, le vin favori de Thomas Jefferson dit-on, élevé sur des pentes inclinées à une quarantaine de degrés.

Autre riesling typique de l’Alsace avec ce vin épaulé et structuré de Sylvie Spielmann, une viticultrice à Bergheim dans le Haut-Rhin qui élabore notamment un grand cru Kanzlerberg, une vigne située sur un terroir de gypse, qui produit l’un des cinquante-et-un grands crus alsacien. Ce que Marco Pelletier résume élégamment en parlant du « plus petit des grands crus alsaciens ». Nous découvrons alors un Kanzlerberg 2011, un vin avec six à sept grammes de sucres résiduels par litre, beaucoup de minéralité et de droiture, idéalement servi sur une choucroute au riesling préparée par notre chef Dominique Giovinazzo.

Place maintenant à un autre vin de Moselle avec ce Grand Cru Goldberg du Domaine Van Volxem, une maison historique de Bruxelles qui a racheté cette propriété réputée après la Révolution française. Ce qui nous donne un riesling avec beaucoup de précision aromatique et quelques grammes de sucres résiduels par litre. Un vin que Marco Pelletier compare volontiers à un Montrachet local.

Une cuvée Sainte-Catherine Grand Cru des sœurs Faller, une maison alsacienne particulièrement réputée

Retour en Alsace avec l’une des toutes meilleures productions du Haut-Rhin avec cette Cuvée Sainte-Catherine Schlossberg Grand Cru 1999, un riesling sec, élégant et puissant du Domaine Weinbach des sœurs Faller. Elevé en bas de coteaux sur un terroir de pur granit, ce riesling est servi avec du fuerteventura, un fromage de chèvre des Canaries, et du salers, un fromage au lait cru du Cantal.

Autre grand vin demi-sec de Moselle ensuite avec ce spätlese du Domaine Joh Jos Prüm issu d’une sélection de grains nobles vendangés tardivement et servi sur des pommes au four pochées à la cannelle et à la vanille accompagnées de safran.

Nouveau retour en Alsace avec ce Clos des Capucins 2007, un Grand Cru Schlossberg du Domaine Weinbach des sœurs Faller, qui produit ce vin sucré issu d’une sélection de grains nobles aux saveurs de figues et de dattes.

Dernière découverte pour conclure cette soirée avec le domaine mythique de JB Becker dont nous dégustons un Riesling Spätlesse 1996, un vin sec avec beaucoup d’acidité naturelle et de sucres résiduels (80 à 90 grammes par litre) sur fond de truffes blanches. Une très jolie conclusion pour une soirée tout aussi réussie que conviviale.

Le riesling, un cépage aux multiples visages

Cépage blanc réputé pour l’éventail de sa production et dont l’origine remonte au XIVème siècle, le riesling est, pour l’essentiel, issu de la vallée du Rhin en France et, surtout, en Allemagne. Mais on le retrouve également en Roumanie, Slovaquie et Autriche, ainsi qu’aux États-Unis ou au Canada et jusque dans l’hémisphère Sud (Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud). Ce cépage est également réputé pour être un excellent canalisateur de terroir. Il s’élève aussi bien en vins secs, demi-secs que moelleux, notamment en Allemagne. Il est également propice aux vendanges tardives ainsi qu’aux vins de glace comme en Allemagne ou au Canada.

(source : Wikipedia)