Quand le rieslings’expatrie jusqu’en Nouvelle-Zélande

C’est un cépage relativement familier des membres du Carré. Un cépage à la fois emblématique de la vallée du Rhin et du vignoble alsacien tout en ayant essaimé dans de nombreux pays, y compris de l’hémisphère Sud (Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande). Cépage aromatique et variétal, le riesling est réputé pour sa capacité à mettre en valeur les caractéristiques géologiques (volcaniques, granitiques, schistes, argilo-calcaires) d’un vignoble. « C’est un excellent canalisateur de terroir, sans doute le meilleur » résume Marco Pelletier. Parmi les divers domaines visités, citons ce Schloss Johannisberg 2008 Spätlese, un vin provenant de vendanges tardives, ou ce Beerenauslese 2008 du même Schloss Johannisberg en Allemagne, ainsi que ce Bründlmayer Steinmassel 2011, un vin acide et frais issu d’une parcelle volcanique en Autriche.

Les grandes maisons d’Alsace incontournables

Une sélection où l’Alsace est évidemment bien représentée, que ce soit à travers le domaine Weinbach des sœurs Faller avec sa cuvée Sainte-Catherine, un Riesling Grand Cru Schlossberg 2011, le domaine Ostertag avec sa cuvée A 360 P Muenchberg 2008 ou bien encore cette cuvée Frédéric Émile 1971, un assemblage de grands crus Osterberg et Geisberg de la maison Trimbach à Ribeauvillé, l’une des plus ancienne d’Alsace puisqu’elle remonte à 1626. Autant de maisons parmi les plus prestigieuses de l’appellation sans oublier cet exceptionnel Hengst Grand Cru 2005 du domaine Josmeyer.
Avec une mention spéciale enfin à ce riesling 2008 de chez Momo, un vin marin issu d’un terroir argilo-calcaire en Nouvelle-Zélande. Un vin d’une grande fraîcheur en même temps qu’une improbable destination dans une dégustation consacrée à un cépage originaire d’Europe du Nord.